17/10

La fille, dont le père a dénoncé le professeur qui a été décapité, n'était pas son élève

Dans l'enquête sur la décapitation d'un professeur d'histoire-géographie à Conflans-Sainte-Honorine (78), neuf personnes se trouvent actuellement en garde à vue.

Parmi eux, le père de famille qui avait publié une vidéo sur les réseaux sociaux dans laquelle il reprochait au professeur d'avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves.

Mais il aurait menti dans son message. En effet, sa fille ne se trouvait pas dans la classe ce jour là, et n’a même jamais eu cours avec la victime, ayant un autre professeur d’histoire.

Peut-être avait-elle entendu parler de l’épisode des caricatures et l’a-t-elle raconté chez elle ?

Cet homme a également porté plainte contre l’enseignant le 8 octobre mais ne s'est pas rendu à la convocation une semaine plus tard.

En revanche, il est allé se plaindre auprès de la principale du collège, et était accompagné, ce jour-là, par un homme très impliqué dans la mouvance islamiste. Ce dernier serait également en garde à vue.


source : https://www.europe1.fr/societe/professeur-decapite-un-parent-deleve-au-coeur-de-lenquete-3999248