Disparition de Christophe et Célia Orsaz : son ex-maîtresse a-t-elle voulu se venger ?
12/06

Disparition de Christophe et Célia Orsaz : son ex-maîtresse a-t-elle voulu se venger ?

Lundi, 4 personnes ont été placées en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur la disparition de Christophe Orsaz, jardinier paysagiste de 46 ans, et de sa fille Célia, 18 ans.

Parmi les suspects figurent Marie-José M., 57 ans, ex-maîtresse de Christophe, et son amant Jean-Paul, 48 ans.

Le 30 novembre 2017, le père et sa fille ont été aperçus pour la dernière fois par la vidéosurveillance d'une station-service de Lavelanet, dans l'Ariège, à 16h36. Leur voiture a été retrouvée incendiée le soir même par un pompier dans un bois de Puivert (Aude).

Le père avait déjà fait plusieurs tentatives de suicide et sa fille étudiante avait déjà tenté par le passé de mettre fin à ses jours. Ils étaient décrits tous les deux comme très fusionnels.

Se sont-ils suicider ensemble ?

Les enquêteurs ont très rapidement écarté cette hypothèse. Car tous deux n’étaient ni équipés ni vêtus pour partir en randonnée hivernale, leur passion commune.

De plus, juste avant la disparition, Christophe a reçu plusieurs appels d’un téléphone dit « TOC », un appareil rechargeable prépayé. Il a notamment reçu un appel juste avant leur départ.

Les gendarmes ont surtout découvert que l’ex-maîtresse du jardinier avait fait le tour de ses employeurs pour leur dresser un tableau apocalyptique de Christophe Orsaz.

Elle leur a montré des photos « scabreuses » de cet homme bisexuel et évoqué « ses goûts pornographiques ». Souvent des montages de dossiers sur ordinateur. Le jardinier a ainsi perdu peu à peu tous ses contrats.

L’enquête a révélé qu’il avait une peur panique de cette femme. D’autres amants de l’infirmière ont également expliqué avoir été menacé par elle.

Ce 30 novembre, les gendarmes ont retracé l’itinéraire du père et de sa fille grâce au bornage de leurs téléphones portables. Sur leur parcours, il y a une troublante interruption du signal pendant trois quarts d’heure du côté du village de Belesta, là où vit Jean-Paul, l’ex-amant mécanicien de Marie-José M.

Christophe Orsaz avait eu par le passé une relation tumultueuse avec Marie-José M., très assidue sur des sites de rencontres coquins. Par ailleurs, il lui aurait emprunté environ 10 000 euros.

A-t-elle voulu se venger en assassinant Christophe et sa fille ?

Ce mardi, les recherches pour retrouver les éventuelles dépouilles de deux disparus reprendront.


source : http://www.leparisien.fr/faits-divers/les-disparus-de-mirepoix-ont-ils-ete-victimes-d-un-piege-mortel-11-06-2018-7766604.php